28 janvier 2010

Salinger est mort



La presse annonce ce soir la mort de JD Salinger, l'auteur notamment de "The catcher in the Rye" (l'Attrape-Coeurs, en français).
Il avait 91 ans...
Si j'en parle c'est que ce livre, l'Attrape-Coeurs (acheté à l'époque à la librairie de l'Inno où je ne me souviens avoir acheté aucun autre livre, certains y verront peut être un signe?), je l'ai lu à 16 ans, en 4e secondaire, en plein milieu d'une "crise d'adolescence", qui pour moi n'était ni turbulente ni joyeuse mais plutôt très sombre...
La lecture de ce livre a transformé ma vision du monde : je n'étais donc pas "la seule" à être "comme ça"?! Ca paraît sans doute très prétentieux, mais pour moi c'était extraordinaire... :-)
Dans ma vie, il y a clairement un "avant" et un "après" ce livre...
Je l'ai rapidement acheté et lu en VO, ainsi que les autres livres de Salinger... pas très nombreux, puisqu'il a ensuite choisi de ne plus publier et a vécu en ermite pendant plus de 50 ans.
L'influence de ces livres est restée présente par après, du choix de mon sujet de mémoire (Le passage à l'âge adulte) à celui d'autres livres qui ont aussi été marquants (Salinger m'a menée à John Irving, et John Irving à Murakami...), et sans doute reste présente dans mon boulot quotidien (enfin, en temps normal...) avec des ados...
En licences de psycho, je m'étais acheté un pull noir spécialement pour le porter le jour où mourraient Julien Green ou Salinger, histoire de n'être pas prise au dépourvu...
Touchée donc, ce soir, de cette annonce... avec un soupçon de nostalgie et de tendresse pour cette ado que j'étais...

Edit :
J'ai bien sûr encore ces quatre livres, dans leur version française et aussi en anglais; en recherchant hier le petit passage que F. m'avait envoyé par SMS, j'ai d'ailleurs retrouvé dans les exemplaires français les "corrections" que j'avais apportées d'un stylo rageur à la traduction... (et oui, j'étais comme ça à l'époque... ;-)

En VO donc :


"The best thing, though, in that museum, was that everything always stayed right were it was. Nobody'd move. You could go there a hundred thousand times (...). Nobody'd be different. The only thing that would be different would be you. Not that you'd be so much older or anything. It wouldn't be that, exactly. You'd be just different, that's all. You'd have an overcoat on this time. Or the kid that was your partner in line the last time had got scarlet fever and you'd have a new partner. Or you'd have a subsitute taking the class, instead of Miss Aigletiner. Or you'd heard your mother and father having a terrific fight in the bathroom. Or you'd just passed by one of those puddles in the street with gasoline rainbows in them. I mean you'd be different in some way - I can't explain what I mean. And even if I could, I'm not sure I 'd feel like it."
(The Catcher in the Rye)

"Oh God, if I'm anything by a clinical name, I'm a kind of paranoiac in reverse. I suspect people of plotting to make me happy."
(Raise High the Roof Beam, Carpenters)

6 commentaires:

jeanneandmoon a dit…

Ce livre à l'air vraiment pas mal! tu l'as encore? Je suis preneuse!

steph la dilettante a dit…

J'ai les larmes aux yeux. Je ne l'ai jamais lu... je connais son nom et j'ai une vague idée de son travail.
Et ce pull noir... qu'est-il devenu?

rosaannoma a dit…

Merci pour ces citations qui me renvoient à une image imaginaire de celle, différente forcément, que je ne connaissais pas alors: toi!

francoish a dit…

4 pages dans le NY Times:
http://www.nytimes.com/2010/01/29/books/29salinger.html

Agathe a dit…

Je les ai tous aussi! J'ai découvert L'attrape-coeur au tout début de mon année aux States quand j'avais 17 ans... cette façon d'écrire unique... Tu as bien fait de mettre des passages en VO!

Agathe a dit…

Love, love, love!