25 mai 2010

Télévision

Quelque chose d'important est en train de changer chez nous... Et même c'est fait, on a franchi le Rubicon : dans quelques jours, on aura la télé...
Depuis presque treize ans que nous vivons ensemble, cette petite lucarne ne s'était pas fait de place dans notre "chez nous"... D'abord par manque d'espace, tout simplement, dans notre premier et minuscule appartement... Ensuite parce qu'elle ne nous manquait pas...
Les enfants sont arrivés et je me souviens qu'on s'était dit que la pression de leur part serait vite trop forte pour qu'on puisse résister. Et puis en fait, non. Ca ne s'est pas passé comme on le pensait.
Sur l'écran de l'ordi ils pouvaient regarder le petit DVD qui fait du bien, parfois, en fin de journée...
Et pour le reste, on était heureux de les voir surtout passer du temps à jouer, à lire et aimer ça. De choisir aussi, comme parents, ce qu'ils regardent. De les préserver de la pub...
En grandissant les garçons ont découvert les possibilités d'Internet (sous contrôle bien sûr), et se sont fait offrir des petites consoles de jeu. On a instauré des règles limitatives pour les temps "d'écrans", qu'ils connaissent bien et respectent. Quand St Nicolas a amené la W*i, moins d'un mois après la naissance de Félix, on a accepté la "vieille" télé d'un généreux donateur, comme "moniteur" pour la console.

Et là voilà... pression de notre presqu'ado qui rentre dans le secondaire et commence à se plaindre d'être un "extraterrestre" pour certaines discussions entre copains, pression de la Coupe du monde de foot pour mes fans, offre imbattable de notre fournisseur internet... et ça y est. Dans quelques jours, chez nous, "les écrans", ce sera aussi 70 chaînes de télé...
Ce soir cela me rend toute morose. L'impression d'une page qui se tourne.
Oui j'étais fière, un peu bêtement, qu'on vive sans. Ce sentiment d'être un peu exceptionnels me plaisait bien, soyons honnêtes.
Oui sans doute ce n'était pas vraiment tenable, sans télé, avec un ado (et bientôt plusieurs ...gloups!)
Mais sans vouloir paraître prétentieuse, la télé, les émissions que j'en entr'aperçois par ci par là, elle m'apparaît souvent choquante, vulgaire, cynique...  Mon envie, comme mère, de les protéger de ça elle reste bien présente... pour mes petits et même pour mes grands! Alors oui ce soir j'ai un peu peur...
Peur que la vie de famille se rythme sur la télé, des émissions politiques pour mon homme à l'émission-favorite-qu-on-ne-peut-absolument-pas-rater qu'ils auront chacun. Peur que notre quotidien soit envahi. Peur qu'il soit beaucoup plus difficile de résister quand ce sera là à portée de main... un peu comme le sachet de chips ou la plaque de chocolat à laquelle il est plus facile de résister au supermarché que dans le placard quand on a un coup de mou...

Oui je dramatise sans doute un peu, j'admets. Mais je me soigne...
Je me dis que je peux sans doute "nous" faire confiance, pour qu'elle soit utilisée au mieux, et non au pire... Confiance dans la force des digues qu'on a déjà pu construire comme parents, autour d'eux mais aussi et d'abord en eux, pour qu'ils ne se laissent pas déborder ou envahir...


Je repense à cette phrase, griffonnée dans le carnet de citations que je baladais partout, étudiante, et à laquelle j'ai si souvent repensé depuis que trois petits gars et une petite princesse ont fait de moi leur maman :  
"En ce qui concerne un petit enfant aussi précieux et aussi adoré que M., on aimerait bien avoir le don d'arrêter le vent et le froid et d'empêcher l'arrivée de la nuit, et pourtant on sait parfaitement qu'il est bien qu'on n'en soit pas capable ; car le vent, le froid et la nuit eux-mêmes ont une fonction à remplir au service de la vie, et ils ont leur utilité, de sorte que, si on avait ce pouvoir, on ferait du mal à ceux qu'on aime" (Karen Blixen, Lettres d'Afrique)

13 commentaires:

nath a dit…

Elle est bien belle cette citation...
Je comprends ton petit chagrin,ca donne legerement la donne...

steph la dilettante a dit…

hummm que dire? je pense que tu as tout dit; tes peurs je les comprends, mais ce n'est qu'une télé... et la vie autour sera plus forte. Et puis on s'en lasse vite et c'est davantage quand on en a pas qu'on en rêve d'une.

Ellemme a dit…

Tu sais je crois que d'avoir vécu si longtemps sans préservera un peu ta famille de l'addiction, tes enfants ont appris à faire autre-chose pour s'amuser ou se distraire.. Mais je comprends très bien le sentiment qu'une page se tourne, et que ça te rende nostalgique.. Courage, et attends de voir :o)

Tulipette a dit…

Je suis certaine que le vécu que vous avez derrière vous, vous permettra de gérer au mieux l'arrivée de cette lucarne qui n'a pas que du mauvais.
Tout est une question d'habitude, ici, elle est là mais on n'en abuse pas. Les premières semaines, ça risque d'être le centre de tous les intérêts mais ça va se calmer ensuite comme pour tout ce qui est neuf et vieillit. Je comprends ta nostalgie.

rosaannoma a dit…

Et toi, tu ne vas pas céder à tel ou tel rendez vous télé ;-) ??

Hum... je pense que quand A. saura que M. a la télé, il va insister pour qu'on rebranche la notre...

mir a dit…

OOOOOH yeah ! Tu pourras venir regarder "la nouvelle Star" chez moi pendant que tes hommes regardent le foot (hihhihi)
Ps : Tu peux prendre ton bouquin ;-)

Et puis, regarde, moi j'ai grandi avec une telé dans l'salon, une dans la chambre et une dans la cuisine ( dont le câble était suffisement long pour sortir en cas de barbecue ! Véridique !)
Suis-je débile pour la cause ? Oui, sans doute, mais il y a bien d'autres aspects de la vie par rapport auxquels une prise de distance s'avère finalement être un apprentissage, certes, douloureux parfois mais essentiel pour grandir !! Hum hum ;-)

Et-fée-mère a dit…

Bouhouh moi qui suis tout à fait dans ton cas, avec juste des enfants pas encore ado, je peux déjà pleurer d'avance sur ce qui nous arrivera un jour. Déjà 13 ans sans tv aussi, au départ parce qu'une s'est pris une panne et qu'on s'est dit, comme un pari, on n'en reprend pas...ça nous a manqué deux mois je pense et je ne sais même plus comment on arrive avec ce truc bruyant, chronophage surtout!!
Dis tu me raconteras, tu me rassureras ??? :(

Et-fée-mère a dit…

Je voulais dire "on arrive à vivre"

sophie a dit…

C'est drôle parce que j'y travaille à la TV, et on ne la regarde jamais ou presque...les enfants y ont le droit à toutes petites doses...elle est là juste quand on a besoin d'elle, elle n'est pas un réflexe juste un ouverture sur autre chose...

Marie a dit…

ha oui c'est rigolo dis donc...
Ecoute mois j'ai grandi sans TV je pense que le plus dur fut la primaire pour moi... On verra bien combien de temps on tient sans...

Milky a dit…

Je comprends ta morosité... T'as qu'à la mettre dans un coin pas agréable de la maison (un bureau lointain et froid, genre), ça limitera les dégâts, sans doute.
Et si le compromis se transforme en compromission, tu la revends sur ebay et tu dis aux mômes qu'un cambrioleur l'a emportée...
(oui je suis sans foi ni loi)

Agathe a dit…

Mais faut pas t'angoisser comme ça... La télé, c'est comme Facebook, ou internet, c'est un fabuleux moyen d'apprentissage et d'ouverture sur le monde. C'est l'usage qu'on en fait qui pose problème et là, c'est nous qui prenons la décision de choisir un bon programme et quand arrêter pour passer à autre chose... On a le choix toujours!
La seule chose que je n'aime guère (et nous n'en avons pas à la maison), ce sont les consoles de jeux... parce que je préfère qu'ils jouent autrement.

Yulenka a dit…

Nous avons été privés de télé pendant quelques mois... Pour mon plus grand plaisir !!! Et puis elle est revenue. Finalement, c'est vraiment mon mari qui la regarde, mais pas moi ni mes enfants. Pour nous, la télé n'est qu'un écran pour dvd.