15 mars 2010

Comme un lundi

Les week-ends, le grand vent du dehors envahit la maison : du "goûter du vendredi" avec tous les copains - 5 mamans, 14 enfants ce vendredi (!), et des montagnes de tartines au choco... ; samedi, dimanche, des copains et/ou la famille qui passent en coup de vent ou restent un peu, partagent les goûters, soupers, petits-déjeuners... 

Le lundi matin, c'est le redémarrage, pour toute la troupe... 
Rarement apaisé, ce redémarrage... et ce lundi n'a pas échappé à la (presque) règle de l'énervement des enfants qui contamine les parents et/ou vice-versa... de 7h30 à 8h15, 45 minutes de "coup de feu"...

Et puis la porte se referme (claque!) et une grande paix enveloppe la maison... 

Avant, bien sûr, j'étais moi aussi dehors, avec eux puis sans eux, retrouvant avec enthousiasme (si si!) le boulot, les collègues, mon paisible petit bureau...

Mais là, pour quelques semaines encore, je reste derrière la porte...
Félix s'est rendormi après une mauvaise nuit de bébé enrhumé...
Débarrasser la table... faire tourner une lessive... puis m'asseoir...

J'écoute les petits bruits qui recommencent à remplir la maison... le pépiement des oiseaux... tiens, une mésange vient picorer la boule suspendue... les aboiements discrets du chien du voisin... un bus qui s'arrête à quelques pas pour déposer les écoliers à la piscine...

Je réfléchis à la journée qui vient... programme léger... 
prendre mon temps avec Félix, pour qu'il goûte lui aussi à cette alternance de calme et de joyeuse agitation de sa famille nombreuse...
passer un peu de temps à rendre la maison jolie et accueillante pour ceux qui rentreront tout à l'heure, fatigués... 
préparer un goûter, ils y tiennent comme à un signe que j'ai pensé à eux en leur absence... 
quelques courses avec en vue le souper où on sera de nouveau tous réunis, au retour de mon homme débordé de boulot... peut-être louer un DVD à regarder ensemble ce soir?
peut-être aller saluer le nouveau-né de copains qui habitent le quartier? ... 

Un quotidien banal et presque monotone auquel je m'étonne de prendre autant plaisir, alors que je me représentais plutôt à moi-même comme une bosseuse, speedée, un peu hyperactive, ayant peur du vide (?)... la surprise est peut être que ce "vide" est si plein, et si doux... 

Comme un cadeau que me fait Félix... 

4 commentaires:

steph la dilettante a dit…

et si sur ton chemin te venait l'envie de passer par ici... la porte est ouverte!
je te rejoins bien sur ce sentiment du lundi. Maintenant je les apprécie tout particulièrement!

mo' a dit…

oh quel magnifique billet

jeanneandmoon a dit…

J'aimerais bien être plus souvent derrière la porte le matin! Surtout le lundi... pff c'est toujours difficile de reprendre le rythme, se remettre en route!!
Bonne semaine à vous tous!

Et-fée-mère a dit…

Moi j'adore ce vide que me permet mon mi-temps, je ne pourrais plus m'en passer...